Comment devenir chauffeur de taxi ?

Chauffeur de taxi

La mission principale du chauffeur de taxi est de conduire en toute sécurité des passagers, dans son véhicule, depuis le lieu de prise en charge jusqu’au point de destination. Ceci suppose connaître avec précision les différentes rues de la ville où il opère tout en étant capable d’optimiser son trajet en fonction des conditions de circulation. Il doit également être capable de réaliser l’entretien de son véhicule et s’assurer du confort de ses clients pendant le trajet. Il peut également donner, pendant la course, des conseils aux touristes et les aider à parfaire leur découverte de la ville. Cette activité est très polyvalente et demande beaucoup de souplesse et de concentration.

Formation pour devenir conducteur de taxi

Pour exercer cette profession, il faut être en possession du CCPCT, à savoir le certificat de capacité de conducteur de taxi. Il est obligatoire et sa délivrance est exclusivement réglementée par le ministère de l’Intérieur. En préambule, il est nécessaire d’être en possession du permis de conduire B depuis au minimum trois ans. Cette durée peut être ramenée à deux ans si le candidat a effectué un apprentissage anticipé de la conduite. Une visite médicale est requise, impliquant une bonne condition physique.

De plus, il faut avoir un casier judiciaire vierge et être en possession d’un diplôme de secourisme, correspondant au PSCN1, depuis moins de deux ans. Pour obtenir le dossier de candidature, il faudra en faire la demande explicite à la préfecture de votre ville. Il n’est pas obligatoire de suivre une formation pour se présenter à l’examen mais il est néanmoins vivement recommandé de s’y astreindre par le biais d’un centre de formation agréé sur une durée de deux mois. À noter que l’examen dispose en plus d’une épreuve comportementale ainsi que de conduite.

Qualités requises et perspectives professionnelles

L’exercice de cette activité demande beaucoup de tact et de diplomatie ainsi qu’une aptitude pour les contacts humains. Le chauffeur de taxi doit savoir faire preuve de patience, de ponctualité tout en étant extrêmement sensible à la sécurité et aux règles de circulation. Il doit être à même de conduire ses passagers avec douceur et de les mettre à l’aise. Une grande résistance au stress est nécessaire, notamment en cas de conduite dans les embouteillages. La connaissance des langues et plus particulièrement de l’anglais est un atout non négligeable. Enfin, il doit pouvoir supporter le travail en horaires décalés, pendant la nuit ou très tôt le matin.
Le conducteur de taxi débute généralement en tant que salarié ou locataire. Il peut ensuite devenir artisan, bien que le délai d’attente soit extrêmement long. Il peut certes raccourcir ce dernier en rachetant une licence à un ancien chauffeur mais le coût d’acquisition est généralement prohibitif.